Venez lire et écrire des commentaires

Les châteaux de la Loire

RDV dimanche 5 mai à 8 H 30, plein fait et casse-croûte du midi dans les sacoches, sans oublié des pneus avec des dessins si possible.

Surtout ne jetez pas vos vieux pneus, ils peuvent encore servir.

Madame Météo étant un peu capricieuse cette année, il est fortement conseillé de ne pas oublier sa combine de pluie.

Au départ de Bonson 23 personnes sans oublier notre petite mascotte CHICHI pour 17 motos, on récupère Margot près de Saint-Just-en-Chevalet, ce qui nous fera 24 personnes pour 18 motos.

Chichi, la plus sage des passagères !

Quelques sourires crispés avant le top départ.

Petit arrêt café à Cusset, Les pilotesses

Déjà sur les genoux.

Après une mâtinée avec de gros cumulus nimbus menaçants au-dessus de nos têtes, on arrive à MEAULNE VITRAY pour le pique-nique, avec en prime quelques rayons de soleil.

Avec Sandy et Cédric, certes on remonte la moyenne d’âge, mais pour le reste c’est râpé….

Bon, il va falloir y aller, c’est pas tout, il nous reste quelques kilomètres à parcourir.

Le soleil étant bien présent, ceux qui étaient partis avec leur combines décident de l’enlever.

Petit café,

Quelle erreur, peu de temps après le départ, les cumulus nimbus nous ont rattrapés et cette fois-ci se déversent méchamment sur nous.

Le temps de trouver un endroit pour arrêter 18 motos, nous étions trempés et même si une accalmie se profilait à l’horizon, nous décidons de remettre tant bien que mal nos combines pour terminer le parcours.

Arrivés au camping contents d’avoir effectuer 370 km sans encombres, il faut dire que Martinho ne faisait pas parti de ce premier convoi.

Par contre l’état des motos laisse à désirer…

Chacun rejoint sa demeure sans s’embourber si possible, je pense à certaines motos qui se sont prises pour des tracteurs…

Quartier résidentiel pour certains

et les bas quartiers pour les autres…

Après l’installation dans nos humbles demeures, nous nous rejoignons pour un petit apéro bien mérité avant de nous rendre au restaurant du camping.

Le prez est heureux, il nous fait un petit speech !

Malgré l’humidité ambiante, la gente féminine est plutôt en forme pour un premier soir.

Pat et Berny en plein délire !

Bon, c’est pas tout, le resto nous attend pour 20 heures

Un coup à gauche, plutôt sérieuse, un coup à droite, plutôt rieuse.

Pour Patrick, c’est gaufre au chocolat tous les soirs

Nos piliers de bar,

Du coup nos HAPPY COOLOS deviennent

Lundi 6 mai, rdv devant l’entrée du camping, pour une journée avec peu de kilomètres mais la visite d’un grand classique le château de CHENONCEAUX, puis le château de MONTPOUPON, et avant le retour au camping le château de MONTRESOR.

Margot est à l’heure, elle est fin prête,

Enfin elle peut-être, mais sa moto…..A moins que ce ne soit un stratagème pour attirer les hommes !

Et oui, elle a trouvé le moyen de rouler sur un clou !

Allez les mecs au boulot,

Nous avons le conducteur de travaux (gilet orange) qui donne les ordres d’en haut sans vraiment connaître le problème, secondé par son chef de chantier (gilet jaune) qui fait semblant de réfléchir, et puis tous les autres qui donnent des conseils mais qui ne bougent pas d’un pouce. Heureusement René prend les choses en main, il enduit la mèche de colle et l’insère dans le trou en laissant seulement quelques centimètres dépasser. Puis il retire délicatement le porte-mèche en faisant vriller la mèche à l’intérieur du pneu. Et voilà Margot, tu peux rouler tranquille !

Arrivée à CHENONCEAUX

Chenonceau avec sa célèbre galerie à deux étages qui domine le Cher est l’un des fleurons de l’architecture du Val de Loire. Chenonceau est construit, aménagé et transformé par des femmes très différentes de par leur tempérament. Il est édifié par Katherine Briçonnet en 1513, enrichi dès 1547 par Diane de Poitiers, qui le reçoit en cadeau d’ Henri II, et agrandi sous Catherine de Médicis. Il devient un lieu de recueillement avec « la reine blanche », Louise de Lorraine, puis il est sauvegardé par Louise Dupin au cours de la Révolution française et enfin, métamorphosé par Madame Pelouze. En référence au grand nombre de personnalités féminines qui en ont eu la charge, il est surnommé « le château des Dames ».

Le domaine privé de Chenonceau appartient à la famille Menier depuis 1913 et il est ouvert à la visite. Classé au patrimoine mondial de l’ UNESCO depuis le 9 juillet 2017.

Margot a retrouvé son ancêtre

Après la visite pique-nique aux abords du parking

La classe Didier, une ceinture extensible dernier cri 😂

Après s’être bien rempli la panse, direction château MONTPOUPON

Arrivée au château MONTPOUPON, visite de l’extérieur seulement.

Le promontoire rocheux sur lequel est construit le château de Montpoupon fut choisi par un clan germanique à l’époque de Charlemagne, les Poppo. L’étymologie du nom est directement liée à ce clan : Mons Poppo (la colline du clan Popponide, deviendra au rythme de l’évolution du langage “Mons Popeo”, “Mont poupon” et enfin “Montpoupon”.

Après une petite marche, de quoi se dégourdir les jambettes, retour à nos montures pour rejoindre le château de MONTRESOR

Arrivée à MONTRESOR

Dans un des plus beaux villages de France, le château de MONTRESOR a deux facettes : les vestiges imposants de la forteresse du XIe siècle, élevée par Foulques Nerra, et le château Renaissance, dont l’aile principale domine l’Indrois. Entouré d’un parc romantique, ce château privé et habité abrite une collection de tableaux primitifs italiens. Son intérieur est un témoignage authentique du Second empire.

Puis soudain, une série de cumulus nimbus nous rattrapent et se déversent une fois de plus sur nous

Sauve qui peut, tous à l’abri dans l’église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Après cet intermède religieux, nous reprenons la route, direction le camping, pour prendre une douche mais sans combine cette fois-ci, suivi du traditionnel apéro et dîner.

Ce soir Alex et Séverine nous ont rejoints, Alex en moto et Séverine en voiture…

Malgré toute la bonne volonté de nos valeureux motards, impossible de déloger le Scénic, obligés de faire appel à un vrai tracteur…..

Mardi 7 mai, MONTOIRE-SUR-LE-LOIR, ST JACQUES DES GUERETS, TROO et commanderie templière d’ARVILLE.

MONTOIRE SUR LE LOIR

Patrick nous mène jusqu’à la gare et là on joue à un petit quiz : pour quelles raisons cette petite gare est tristement célèbre ?

Après plusieurs fausses réponses, Patrick, le trez se rapproche le plus de l’histoire : Montoire-sur-le-Loir est connu pour l’entrevue entre le maréchal Pétain et Adolf Hitler qui eut lieu le 24 octobre 1940 en gare de Montoire.

C’est à l’occasion de cette entrevue que fut entamée la collaboration française au régime nazi. La gare de Montoire avait été choisie pour son relatif isolement et sa proximité avec l’axe Paris-Hendaye. Hitler revenant d’une rencontre avec Franco qui avait eu lieu à Hendaye dans le but de convaincre l’Espagne d’entrer en guerre, en vain.

Après un petit café, on reprend la route direction ST JACQUES DES GUERETS où nous pique-niquons.

Arrivée à SAINT JACQUES DES GUERETS pour pique-niquer au bord du Loir.

Petite séance sportive et divertissante pour certaines et certain…

et pour digérer, petite balade pour tout le monde jusqu’au moulin

Une petite “ola” pour un motard de passage

Retour à l’air de pique-nique pour traverser le pont et visiter le village troglodytique de TROO (prononcer TROU)

Trôo est l’un des villages les plus insolites de France. Son agencement, composé de terrasses étagées, de grottes, de sentiers, d’escaliers est très particulier. Pas vraiment de rues, pas de centre, c’est la curiosité qui donne envie de partir à sa découverte.

L’interprétation la plus courante de son nom est « trou », allusion aux cavernes qui creusent la colline. Trôo en serait l’orthographe anglaise ou angevine ancienne. Ses habitations troglodytiques donnent une idée de l’habitat ancien et le réseau souterrain de caves et galeries rappelle que des périodes mouvementées de notre histoire ont amené les gens à s’y réfugier.

Au fait qui a dit que les motards n’étaient pas sportifs ???

Enfin pour certains oui, pour d’autres c’est plutôt relax,

Tout en haut de ce petit village, une petite curiosité “le Puits qui parle”

Le puits qui parle! Il est alimenté par une des nombreuses source qui traversent Trôo. Il a longtemps servi à l’approvisionnement des habitants du “château”, jusqu’à l’installation de l’eau courante en 1972. Sa margelle daterait du 15ème siècle, mais il est beaucoup plus ancien. Il est couvert d’un très beau préau de bois. D’une profondeur de 45 mètres il est plus large au milieu. Son fameux écho a donné lieu à des légendes dont la plus célèbre, que nous allons vous narrer, est l’histoire d’une bavarde qui jacassait du matin au soir et parfois même en dormant.  

Son seigneur et maître en devenait malade! Un jour excédé, il lui dit ” Si seulement le diable venait, je lui dirait de t’emporter!”
“M’as-tu appelé? me voilà! lui répondit le diable en arrivant dans un nuage de soufre accompagné d’un grand coup de tonnerre.
“Débarrasse-moi de cette créature, je te la donne” lui répondit l’époux sans plus réfléchir.
Le diable la saisit dans ses bras en riant et s’envola par la fenêtre ouverte, content de sa bonne fortune, car elle était jeune et jolie. Mais croyez-vous que la femme eut peur et qu’elle se tut? Eh bien non! Flattée d’avoir trouvé un nouvel auditeur, elle se mit à parler de plus belle, de plus en plus fort, de plus en plus vite si bien que le diable étourdi, ahuri, excédé, ouvrit les bras et la laissa tomber. Comme il volait très haut, la femme en tombant fit un trou profond dont elle ne put sortir. Elle ne s’arrêta pas de parler pour autant. Seulement, comme elle ne voyait plus rien ni personne, elle fut réduite à répéter inlassablement ce que les gens disaient en se penchant au bord du trou.
Il y a des siècles de cela et cela dure encore.

Margot a hurlé une question, elle espérait une réponse, mais malheureusement, elle n’a eu droit qu’à son écho.

Ensuite, pour ceux qui le souhaitent, visite de la grotte pétrifiante où Sissy s’improvise guide, au top Sissy !

Après cette belle visite, retour à nos motos pour nous rendre à notre dernière visite du jour, la commanderie templière d’ARVILLE.

Fondée au XIIe siècle par l’ordre du Temple, la commanderie d’Arville reste aujourd’hui, par l’importance de ses bâtiments, l’une des commanderies les mieux conservées de France.

L’ordre du Temple est un ordre religieux et militaire, né à la suite de la première croisade qui s’achève en 1099 par la conquête de Jérusalem. La situation des nouveaux territoires emportés par les croisés, les Etats latins d’Orient ou États francs, est alors fragile : les Templiers s’attribuent une double mission, la défense de ces États, dont Jérusalem est le point névralgique ; la sécurisation des routes menant au pèlerinage de la Ville sainte, pour les points d’accès situés en Orient.

Après cette journée ensoleillée, sportive et culturelle, retour au camping

Et bein les filles, vous y allez fort, qui l’eût cru……

Ce jour là nous ont rejoints, Béatrice, Fausto, Noël et Martinho, l’équipe est au complet

Pour ceux qui connaissent bien Sissy, vous savez quelle a toujours des boucles d’oreilles originales, mais alors là chapeau Sissy, des boucles d’oreilles “micro” 😂😂😂

Mercredi 8 mai, CHEVERNY, CHAMBORD, SAINT DYE SUR LOIR, CHAUMONT SUR LOIR et forteresse de MONTRICHARD.

Château de CHEVERNY à trois kilomètres du camping, on aurait pu y aller à pied….

Le Domaine de Cheverny est la propriété familiale des HURAULT DE VIBRAYE, famille de financiers et d’officiers, qui se sont illustrés au service de plusieurs rois de France. Il a traversé l’Histoire, tout en restant dans cette même famille depuis plus de six siècles ! Le château a la particularité d’avoir toujours été habité et de l’être encore : les propriétaires vivent dans l’aile droite et chaque génération s’efforce de l’entretenir avec passion et de l’embellir.

La décoration de Pâques était encore bien présente, au risque de se prendre un oeuf sur la tête !

Après cette visite dans un décor féérique, petite collation bien méritée.

En route pour CHAMBORD

Parmi les joyaux du Val de Loire, le château de Chambord est singulier de par sa situation au cœur d’un immense parc clos, sa démesure, ses jardins, sa vie culturelle et ses légendes.

Chef d’œuvre de la Renaissance, le château de Chambord est un joyau d’architecture unique et remarquable. S’il est étroitement lié au roi François 1er, son bâtisseur, l’ombre de Léonard de Vinci plane également sur cet édifice grandiose. Il doit notamment au génie italien les plans de son célèbre escalier à double révolution et ceux de son donjon en forme de croix grecque.

Pique-nique

Et quoi de mieux qu’une petite marche pour digérer 😂🤣😂

Après avoir fait le tour complet du château, sportifs les HAPPY COOLOS, départ pour BLOIS

Situé au cœur de la ville de Blois, le château de Blois réunit autour d’une même cour un panorama de l’ architecture française du Moyen Age à l’époque classique qui en fait un édifice clé pour la compréhension de l’évolution de l’architecture au fil des siècles.

Jeanne d’Arc a passé quelques jours à Blois, fin avril 1429, avant que l’armée royale ne parte secourir Orléans qui était assiégé. Elle y a fait bénir son drapeau, à Saint-Sauveur, ancienne église du château de Blois qui n’existe plus.

Vue avec ou sans HAPPY COOLOS

Nous aussi on a notre Robert REDFORD (l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux).

Après une petite balade chez les Blésois, direction CHAUMONT SUR LOIRE.

Et encore une petite marche

Ci-dessous bateau traditionnel la toue, c’est un type de bac servant de bateau de pêche fluvial de la Loire, avec ou sans cabane. Elle possède une proue large, utilisée notamment par les pêcheurs pour la pêche au saumon au filet-barrage, et également pour l’extraction de sable, ou le transport de passagers ou de marchandises.

Il n’y a pas que la pluie qui gonfle le lit des rivières….

Petite erreur de navigation, demi-tour, ha ces maudits GPS !!!

Retour au camping

Chichi la chouchou,

Sissy la souillon !

Avant d’aller se coucher, un petit jeu de quoi se détendre….

ou alors un petit digeo, chacun son truc.

Jeudi 9 mai, découverte de la Sologne, Pont canal de Briare, château de SULLY, musée de la marine à CHATEAUNEUF SUR LOIRE.

Petite pause à ARGENT SUR SAULDRE pour une petite collation du matin.

Arrivée au PONT CANAL de BRIARE avec tout d’abord petite pause “pique-nique”, Chichi apprécie

Debout Corinne, c’est l’heure de la promenade 😁😁😁

Le Canal de Briare a été ouvert à la navigation en 1642, après 40 ans de travaux. Il est résolument ponctué d’ouvrages d’art remarquables. Son pont-canal en est un fleuron du patrimoine fluvial français construit notamment par l’entreprise Eiffel entre 1890 et 1896.

La renommée du pont-canal de Briare vient de la prouesse technique, humaine et esthétique des ingénieurs de la construction. Ce projet ambitieux imaginé par Sully sous le règne d’Henri IV visait à relier les bassins de la Loire et de la Seine par un canal. La mission du pont-canal était d’enjamber la Loire pour permettre aux péniches de relier directement le canal du Berry et le canal latéral à la Loire avec le canal de Briare, et de connecter ainsi les bassins de la Saône et de la Seine. Il a fallu creuser une quinzaine d’étangs réservoirs et leurs rigoles d’alimentation, et construire de nombreuses écluses en pierre. Sans oublier les ponts, les levées, les chemins de halage, les déversoirs. Pas moins de 12 000 ouvriers ont participé au creusement du canal !
La construction du pont-canal a considérablement facilité le transport des marchandises pour des bateaux qui, jusqu’alors, devaient réaliser une périlleuse traversée de la Loire par un chenal endigué long d’un kilomètre en travers du fleuve, entre les écluses de Mantelot (rive gauche) et des Combles (rive droite).

Quel dommage de ne pas avoir vu de bateau franchir le pont.

Avant de partir, nous prenons un petit café en-dessous du pont canal, Patrick et Gérard s’improvisent serveurs.

“He les gars montez, il y a un bateau qui arrive”, personne ne me croit, puis quelques-uns décident de me rejoindre tout en jurant que si ce n’était pas vrai, ils me jetteraient à l’eau.

Est-ce que les femmes ont pour habitude de mentir ???

Tout le monde est content, on a vu un bateau !!!

Après cette belle découverte, nous reprenons la route, direction SULLY

Château de SULLY

Pousser les portes de Sully, c’est comme entrer dans un songe où l’architecture, l’histoire et l’art de vivre à la française se mélangent. Les anecdotes s’y glissent, les détails y dansent et le temps ne semble pas avoir de prise sur notre domaine vieux de 1000 ans.

Aujourd’hui, le château est la propriété et demeure permanente de la quatrième Duchesse de Magenta et de ses deux enfants, dont le cinquième Duc de Magenta.

Certains choisissent de rester pour visiter l’intérieur du château,

D’autres reprennent les motos pour se rendre à CHATEAUNEUF SUR LOIRE pour la visite du musée de la Marine de Loire.

Le musée retrace l’histoire de la navigation sur la Loire, les échanges commerciaux, la vie des mariniers, grâce à une collection unique d’estampes, de faïences et d’objets d’art.

Après cette belle journée, retour au camping

Et en se rendant au restau, petite surprise, aujourd’hui c’est les 20 ans de Marine, la petite serveuse

Le bureau réconforte leur Prez,

Vendredi 10 mai, dernier parcours de la semaine avec le site gallo-romain de Thésée, AZAY LE RIDEAU, AMBOISE et VILLANDRY, visite du parc des mini châteaux.

Sur la route touristique de la Vallée du Cher se dresse un témoignage singulier de l’époque gallo-romaine : les Maselles. Cet ensemble monumental unique (48,50m de long, 14m de large et 6,50m de haut) reste une énigme.

En route pour AZAY LE RIDEAU

Azay-le-Rideau n’est-il pas le château préféré des architectes ? Ce modeste monument construit sous le règne de François 1er n’a peut-être ni les dimensions de Chambord ni le nombre de visiteurs de Chenonceau. Mais en visitant ce petit palais de la Renaissance, on comprend que ce n’est pas un hasard si Honoré de Balzac et Auguste Rodin appréciaient tant le charme des châteaux de Touraine.

Un coin pique-nique qui laisse à désirer, mais il a l’avantage d’être à l’ombre

Ensuite direction VILLANDRY, visite du parc des mini châteaux

Arthur, alors simple écuyer d’un chevalier, retire sans le savoir “l’épée du rocher” (qui n’est pas Excalibur) dans lequel elle est enfichée, il devient alors roi de Bretagne, après avoir prouvé que son maître n’était pas à l’origine de cet enlèvement dont il se vantait en replantant l’épée et en recommençant devant tous les prétendants au trône. L’épée du rocher fut donc la première arme d’Arthur mais elle fut brisée lors d’un combat. C’est pourquoi la Dame du Lac, une fée, demanda aux elfes de fabriquer une nouvelle épée pour Arthur. Excalibur fut forgée dans un métal enchanté si dur que rien ne pouvait le rompre. Elle avait le pouvoir d’assurer la victoire à son porteur même si celui-ci semblait moins fort que ses adversaires et son fourreau avait celui de protéger son détenteur. Détenant les deux…Arthur était invincible.

Malgré toute leur bonne volonté, il n’y a pas d’Arthur chez les HAPPY COOLOS…..

D’une seule main, la classe Didier !

Vous n’avez rien remarqué tout au long de cette dernière journée, il manque notre Sissy, pourtant son absence ne passe pas inaperçue !

Et oui Sissy a été enlevée par son chevalier servant le sieur Gérard qui s’est octroyé une petite journée en amoureux pour fêter les 60 ans de sa bien-aimée.

Mais le soir ce sont les retrouvailles, tout le monde est là pour notre dernière soirée et surtout pour l’anniversaire de Sissy.

Bon puisque personne ne veut me prendre sur ses genoux aujourd’hui, je me noie mon chagrin dans l’alcool

Ouf Noël a entendu mon cri de détresse

Avant les festivités, un GRAND MERCI à Patrick qui nous a concocté des parcours remplis de jolies découvertes malgré sa méconnaissance de la région. Tout était top.

Petits présents trouvés chaque jour lors des visites.

Patrick en sait quelque chose…. (reprendre l’article Week-end virée dans les Alpes 25-26-27 juin)

Un homme soulagé, un homme heureux !

Il peut alors pousser la chansonnette

Allez un peu de musique

Sissy sonne le glas pour aller au resto

Et c’est une petite troupe joyeuse qui s’en va festoyer

Et ho Sissy, je sais bien que dans sa sexagénaire il y a “sex” mais c’est pas une raison pour sauter sur tous les hommes que tu croises en chemin.

Après Martinho, notre deuxième chanteur Noël avec Germaine de Renaud qui se transforme en :
Sissy, Sissy
Une java ou un tango
C’est du pareil au même
Pour te dire que je t’aime
Qu’importe le tempo
Sissy, Sissy
Un rock’n’roll ou un slow
C’est du pareil au même
Pour te dire que je t’aime
Et que j’t’ai dans la peau

Non Sissy, ça suffit,

Allez montre-nous que tu as encore du souffle après toutes ses embrassades

Samedi 11mai, le départ, snif 😪😪😪

Photo de groupe devant le resto avant d’enfourcher nos motos.

Que dire de cette semaine au pays des châteaux, La France, « mère des arts, des armes et des lois » est aussi mère de châteaux ! Le Val de Loire en est l’exemple parfait avec son archipel de plus de 300 édifices.

Ce patrimoine exceptionnel, classé par l’UNESCO en 2000, est un héritage de la Renaissance (XVe – XVIe siècles) alors qu’à cette époque, cette région est le centre de gravité du royaume de France. Loin d’être encore « domestiquée » à Versailles, la cour est nomade et se déplace de château en château. Inspirés par le renouveau italien, de nombreux puissants transforment d’anciennes forteresses en merveilles architecturales.

Aujourd’hui, cette « vallée des rois » française attire des millions de touristes venant du monde entier et même certains  motards de BONSON dans la Loire.

Certes, il n’y avait pas de virolos comme Patrick a l’habitude de nous concocter mais il nous a fait découvrir des lieux magiques chargés d’histoire.

Un grand merci à lui pour avoir su, sans connaître la région, nous faire découvrir des sites remarquables.

Merci à vous tous d’avoir contribuer à la bonne ambiance.

Merci à Chichi d’avoir été patiente.

Et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

The end

9 réponses à Les châteaux de la Loire

Laisser un commentaire

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site